Le Watson

Le Watson

  • Post Author:
  • Post Category:liquide

Si nous nous intéressons aujourd’hui au Watson, outre que c’est un espace de concerts et donc de culture, c’est que ce bar présente une véritable particularité dans son accessibilité. En effet, ce pub irandais, situé 22 impasse des échevins,  est accessible par 4 rues différentes, et ce, en plein coeur du centre-ville de Brive ! Depuis peu, le Watson a fait parler de lui à travers la création d’une bière unique, en automne 2019, dénommée tout simplement la Watt’s. Cette bière créée par le patron Mathias et Boris de la Brasserie Corrézienne se veut légère en alcool, très parfumée tout en présentant un peu d’amertume.

C’est Mathias, 40 ans, qui a repris ce commerce en 2015. Son parcours reste quelque peu atypique car il a choisi délibérément de quitter la sécurité de l’emploi que lui offrait son statut de professeur pour prendre le risque de créer sa propre entreprise.

« Ce bar, nous confie-t-il, c’est un peu un rêve d’enfant ! J’y allais quand j’étais  adolescent. A l’époque, la clientèle était assez vieille : il y a avait peu de jeunes. »

Né en Aveyron, Mathias est arrivé à l’âge de 12 ans à Brive. Il fait des études à Toulouse pour devenir professeur en Maths et en techno. Après quelques temps passés en banlieue parisienne, un poste s’ouvre pour lui dans un collège tout près de Brive. Toutefois malgré le goût de la matière et le plaisir d’enseigner aux jeunes: il se heurte au système. Comprenant que toutes les réformes et les dispositifs mis en place ne servent pas, au bout du compte, la réussite des élèves: il se dit qu’il est peut-être temps de partir ! On ne lutte pas contre un système. 

Après bien des réflexions et des élaborations de projets, l’évidence du Watson s’est imposée à lui. Et, c’est en Août 2015 que Mathias, qui n’était pas du métier, prend les commandes de ce pub irlandais qui va brasser, en toute logique, et sans jeu de mots, une clientèle à son image. Il convient de signaler que ce projet du rachat du bar n’aurait jamais été possible sans le soutien inconditionnel et infaillible de sa famille, et en particulier de sa femme.

A propos du profil des consommateurs, Mathias nous souligne que : « cela a été un vraie volonté qu’il y ait une réelle diversité au sein de notre clientèle: jeunes, moins jeunes et allant des classes les plus modestes socialement au plus aisées. »

On trouve même, souvent, des familles avec leur poussette, le samedi en journée, à la terrasse.  Car, il est vrai, et étonnamment pour le plein coeur de Brive, le lieu de l’impasse des échevins apparaît très calme et sans voiture aucune. On ne peut qu’apprécier.

Le lieu, bien connu des habitués pour sa retransmission des plus grands agendas sportifs, même le dimanche, est aussi très apprécié pour ses concerts de groupes le jeudi ou le samedi. L’agenda musical bat son plein, bien sûr, entre mi-juin et mi-septembre et propose des genres très variés: pop, rock, blues ou funk.

Ce pub irlandais, où l’on sert à la française, garde la féroce réputation d’offrir la meilleure Guinness à Brive-la-Gaillarde.

Sortie à Brive valide cette affirmation !

…toutefois pour les explications, il faudra vous adresser à Mathias qui se fera un plaisir de tout vous raconter.

Laurent

Laurent

rédacteur